L’œuvre représente la Vierge assise, portant l’enfant Jésus sur ses genoux. Agenouillé à ses pieds, se trouve celui que l’on peut identifier comme étant Saint Jean-Baptiste, la main gauche sur la poitrine et la main droite tendue vers la Vierge à l’enfant. Dans le ciel sont figurés trois têtes d’anges et un paysage très réaliste est peint en arrière-plan. Dans le quart inférieur du tableau, cinq personnages représentent les âmes du purgatoire sur fond rouge.

Cette œuvre est attribuée à l’école de Bréa, de Louis ou Ludovic BREA (1450-1523) peintre primitif niçois aux influences italienne et lombarde, à la jonction entre le gothisme et l’influence de la Renaissance italienne. Sa manière fut propagée par ses frères Pierre et Antoine. Il est l’un des grands représentants de l’école provençale.

Le tableau a été cité par l’historien Georges Doublet (1863-1936) et proviendrait de la chapelle des Pénitents Blancs de Carros. Il pourrait appartenir à la donation du Rosaire à Saint Dominique.

L’appellation « Les âmes du Purgatoire »  résulte de la représentation des âmes sous forme humaine que l’on retrouve dans le bas du tableau.