Née le 12 janvier 1891 à Carros.
Noune JUDLIN est la fille de Pierre Emmanuel CLERGUE, avocat et Maire de la commune et de Jeanne MAURAN.
Très attachée à sa ville et à la Provence, elle a rédigé de nombreux ouvrages tout au long de sa vie. C’est une femme qui s’intéresse au théâtre, à la poésie, à la littérature. Elle admire les grands auteurs qui ont eu un destin hors du commun comme Paul Verlaine et François Villon. Elle les associe dans son ouvrage « Coume finiguè Mèstre Francès Villon » en 1930.
En 1937, elle publie « Er de flahutet » un recueil de cinq chansons, illustrées par Lucienne Guigou.
En 1942, elle reçoit le Grand Prix des Jeux Floraux septénaires du Félibrige. Sa nouvelle « Sara la brune » publiée en 1948, est illustrée de bois gravés d’Henri Pertus. Un de ses plus grands succès fut « Les lys dans la tempête » un roman historique qu’elle a écrit en 1960.
Noune Judlin s’entourait de personnes qui aimaient la littérature et la culture provençale. C’est pourquoi, elle a travaillé avec Francis Gag pour l’adaptation en langue niçoise et à la mise en scène au théâtre, de sa fantaisie médiévale « Sègne Blaï e Guilhaumeta ». Elle a aussi travaillé avec Xavier de Fourvieac qui a rédigé un dictionnaire provençal. Charles Maurras a écrit plusieurs préface »s dans ses ouvrages.
Elle a vécu dans sa cabane de gardian en Camargue et dans sa propriété de Carros.
Noune Judlin s’est éteinte le 20 mars 1987 dans son village qu’elle aimait tant.