Il suit des études supérieures de philosophie.

Il est photographe, graveur, peintre, sculpteur, animateur, philosophe.

“Je suis devenu photographe en pratiquant dans des clubs de labo photo. Je suis devenu plasticien en suivant les cours de Pol Guézennec aux Beaux-Arts de Quimper. Je suis devenu graveur dans l’atelier Yves Doaré. J’anime l’atelier de gravure d’OSCARR et contribue à le développer”…

“A vouloir chevaucher les Mythes, j’ai beaucoup mordu la poussière”. Telle pourrait-être ma devise.

Le regard porté sur mes images est révélateur de cette démarche.

“Il y a toujours un chemin qui mène au coeur de l’homme” est un thème utopique qui sous-tend mon travail d’images et d’écritures. Il s’est révélé dans mon livre d’artiste “Les Labyrinthiens”, acquis par la médiathèque André Verdet de Carros.

Réalisateur des trophées de CinéAlma : “Les Lauriers respirent les vents, les chants et gardent la mémoire des drames et des pleurs, ils se nourrissent des terreaux antiques pour écrire le présent”.

Lionel BASCOULARD s’éteint le 17 juillet 2014, mais sa fidèle compagne, Marie-Annick RADIGOIS assure le relai et continuera à proposer, chaque année, les trophées de CinéAlma.