Le buste reliquaire en bois sculpté doré et peint représente la Sainte couronnée. Le socle comporte une relique, ce qui serait une partie d’un ossement du bras posé sur un coussin de soie avec l’authentique de Monseigneur l’Evêque de Porfire, à défaut du Pape, donnée à Rome le 25 novembre 1683 et la permission de l’exposer accordée par l’Evêque Allart en 1695.

Il s’agirait de Sainte Colombe de Cordoue qui est vénérée dans notre paroisse, dont la fête est traditionnellement fixée à Carros à la fin du mois d’Août.

Il faut d’ailleurs remarquer que lors de la visite de l’Evêque Bourchenu en 1715, celui-ci nous indique que Sainte Colombe est fêtée dans la paroisse de Carros le premier Dimanche du mois de Septembre.

Jeune fille vivant au temps de l’occupation des Maures sous Mahomet Ier (823-886) elle sera décapitée à Cordoue (andalousie Espagne)pour avoir professé sa foi et vanté le Christ en 853.

Elle était pleine d’indulgence pour les pauvres pêcheurs, elle restait en oraison 3 ou 4 heures de suite.

La persécution arabe les força à se replier sur Cordoue, logés près de la Basilique St Cyprien. Un jour, n’y tenant plus, elle sort professe sa foi et vante le Christ. Elle est décapitée le 17 septembre 853. Son corps, jeté dans la Guadalquivir fut découvert après six jours et transféré à la basilique de Sainte Eulalie, village de Fragelles, près de Cordoue.

Cette pièce fait partie des six chasses de reliques données par Pierre de Blacas, Seigneur de Carros, commandeur de l’Ordre de Malte à la paroisse de Carros vers 1667.