Cette pierre du IIe siècle, est une urne funéraire double servant de socle à une croix en fer avec une inscription épigraphique gallo-romaine.

L’urne cinéraire est un monument qui avait la forme d’un sarcophage. Les deux cavités supérieures servaient à recevoir les cendres des défunts et l’urne était fermée, comme les sarcophages, par des couvercles en forme de toit à deux pentes.

La croix qui la surmonte n’a rien à voir avec l’inscription puisque l’Empire ne deviendra chrétien qu’au IVe siècle.

Il s’agit d’une inscription païenne, comme l’indique la mention des Dieux Mânes, protecteurs de l’âme des morts dans la religion romaine polythéiste.

Cette inscription est une dédicace funéraire d’un frère et d’une sœur pour leurs très chers parents.

Classement au titre des Monuments Historiques par arrêté du 5 décembre 1911 du Ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts.

[RPPostNav]